คาสิโนออนไลน์ โปรโมชั่น โบนัส _ผลบอลสดสำรอง _ตารางคะแนนบอล

Posted: 05/23/2018  by: Paul Schabas

  • Fran?ais
  • English

Osgoode HallIn this post,?I’d like to share with you the progress we’ve made at the Law Society and how that is reflected by the key issues under consideration for May Convocation. The approach taken in each issue highlights our ongoing efforts to increase our engagement, consultation, and transparency as an organization.

Three priority items will be presented at May Convocation:

  • Options for the lawyer licensing process arising from the Dialogue on Licensing
  • Recommendations of the Review Panel on Regulatory and Hearing Processes affecting Indigenous Peoples
  • Practice assessment developed by the Compliance-Based Entity Regulation Task Force.

Dialogue on Licensing: Four licensing options to consider

In November 2016, Convocation approved a comprehensive review of the lawyer licensing process through the?Dialogue on Licensing. Our first step was to engage directly with the professions and stakeholders, through a series of in-person and webcast discussions about the realities, challenges and opportunities of lawyer licensing.

Drawing on those discussions and extensive research, the Professional Development and Competence Committee has developed four options for the lawyer licensing process, which will be presented at May Convocation. You will then be invited to share your thoughts on these options to help inform the Committee’s recommendations on a critical aspect of the Law Society’s mandate.

Review Panel: Examining how we work with Indigenous communities

On June 28th?2017, I announced the appointment of a Review Panel to examine the ways in which the Law Society and its Tribunal address regulatory and hearing processes involving Indigenous peoples. The appointment of the panel followed the Law Society’s experiences in?The Law Society of Upper Canada v. Keshen.

The?ศัพท์พนันบอล Review Panel?has met multiple times since the summer of 2017 and has interviewed a wide range of individuals, including several experts from Indigenous communities.

The work of the Review Panel was carried out alongside the mandate of an Independent Reviewer, Ovide Mercredi, a lawyer and a former National Chief of the Assembly of First Nations. Mr. Mercredi was appointed to engage with those—primarily from First Nations communities in the territories of Grand Council Treaty #3 and the Nishnawbe Aski Nation in Northern Ontario—affected by the Keshen matter. Mr. Mercredi attended many of the Review Panel meetings, providing a valuable perspective and key insights. The information he obtained and relayed to the Review Panel was crucial to the formulation of the recommendations in the report to be considered by Convocation. We are deeply indebted to Mr. Mercredi for his contribution to this work.

The Review Panel’s recommendations are important in the work of the Law Society in becoming more competent and inclusive, and in striving to achieve reconciliation with our First Nations.

Compliance-Based Entity Regulation Task Force update?

The?Compliance-Based Entity Regulation (CBER)?Task Force’s proposed practice assessment will also be presented at May Convocation. The Task Force last reported to Convocation in May 2016, when their recommendations from consulting with the professions were approved.

A quick refresher: “Compliance-based regulation” is a proactive approach in which the Law Society identifies practice management principles and establishes tools to assist practitioners in adhering to the principles in the most efficient way. Compliance-based regulation is informed by the view that rather than reacting to misconduct after it occurs, it would be better for the public and the professions to assist practitioners in avoiding the issue in the first place.

“Entity regulation” refers to the regulation of the business entity through which lawyers and paralegals practice law or provide legal services. A partnership or a professional corporation would be an entity.

The Task Force has developed a proposed practice assessment (pdf) for the use of lawyers in private practice. The Task Force is planning a series of focus groups with practitioners to assess the usefulness of the practice assessment, and if the decision is made to proceed, will engage more widely with the professions. CBER is one aspect of how we are looking at regulating differently, and at being flexible and ready to meet the changes that are coming quickly to our professions.

Committed to transparency and engagement

What connects these three priority initiatives, and are indications of the progress made by the Law Society, is the high level of engagement with licensees and the public.?We have taken the policymaking process out of the closed meeting rooms of Osgoode Hall and opened it up to stakeholders across the province. Each of the reports being considered this week reflects, and will continue to reflect, the valuable input of the professions and the public.

This increased level of engagement and transparency is critical to the Law Society meeting the challenges ahead, and maintaining its role as a modern, effective regulator charged with acting in the public interest.

I look forward to hearing more about each of these initiatives at the May 24 Convocation. You are welcome to observe the proceedings, in person or through webcast.

Next month marks the end of my term as Treasurer. I will take the opportunity then to reflect on the last two years, which have been at turns challenging and invigorating, but always engaging.

Prioriser l’engagement, la consultation et la transparence

Osgoode HallDans ce billet, je voudrais vous faire part des progrès accomplis au Barreau et de comment cela se reflète dans les enjeux clés qui seront abordés au Conseil de mai. L’approche adoptée pour chaque enjeu illustre nos efforts continus pour accroitre notre engagement, nos consultations et notre transparence en tant qu’organisation.

Trois questions prioritaires seront présentées lors du Conseil de mai?:

  • des options concernant l’accès à la profession, faisant suite au Dialogue sur l’accès à la profession
  • les recommandations de groupe d’examen sur les processus de règlementation et d’audience affectant les peuples autochtones
  • l’évaluation de la pratique élaborée par le Groupe de travail sur la règlementation des entités fondée sur la conformité

Dialogue sur l’accès à la profession?: quatre options à envisager

En novembre 2016, le Conseil a approuvé un examen exhaustif du processus d’accès à la profession d’avocat, dans le cadre du ศัพท์พนันบอล Dialogue sur l’accès à la profession. La première étape était de nous adresser directement aux professions et aux intervenants, par une série discussions en personne et par webémission sur les réalités, les défis et les possibilités en matière d’accès à la profession.

S’appuyant sur ces discussions et sur des recherches approfondies, le Comité du perfectionnement professionnel du Barreau a formulé quatre options de voies d’accès à la profession, qui seront présentées au Conseil de mai. Vous serez ensuite invités à nous faire part de vos commentaires sur ces options, afin d’informer les recommandations du Comité sur ce qui est sans doute un aspect essentiel du mandat du Barreau.

Comité d’examen : examiner comment nous travaillons avec les communautés autochtones

Le 28 juin 2017, j’ai annoncé la constitution d’un comité d’examen chargé de se pencher sur la fa?on dont le Barreau et son Tribunal traitent des affaires de règlementation visant les peuples autochtones. La nomination de ce comité d’examen faisait suite à l’expérience du Barreau dans la décision The Law Society of Upper Canada c. Keshen.

Le Comité d’examen s’est réuni à plusieurs reprises depuis l’été 2017 et a mené des entrevues auprès de nombreuses personnes, notamment des experts issus des communautés autochtones.

Le travail du Comité d’examen a été mené parallèlement au mandat d’un examinateur indépendant, Ovide Mercredi, avocat et ancien Chef national de l’Assemblée des Premières Nations. Me Mercredi a été nommé pour initier un dialogue avec les communautés concernées par l’affaire Keshen – principalement les communautés des Premières Nations des territoires de Grand Council Treaty no?3 et de la Nation Nishnawbe Aski du Nord de l’Ontario.? Me Mercredi a participé à plusieurs des réunions du Comité d’examen, apportant un point de vue important et des observations clés. Les informations qu’il a obtenues et transmises au Comité d’examen étaient essentielles quant à la formulation des recommandations contenues dans le rapport et présentées au Conseil. Nous devons beaucoup à Me?Mercredi pour sa contribution à ce travail.

Les recommandations du Comité d’examen sont importantes pour le travail que fait le Barreau afin de devenir plus compétent et inclusif et pour les efforts envers la réconciliation avec les Premières Nations.

Mise à jour du Groupe de travail sur la règlementation des entités fondée sur la conformité

L’évaluation de la pratique proposée par le Groupe de travail sur la règlementation des entités fondée sur la conformité sera présentée au Conseil de mai. Le dernier rapport du groupe de travail au Conseil avait été présenté au Conseil de mai 2016, ses recommandations pour une consultation avec les professions avaient alors été approuvées.

Petit rappel des définitions?: La ? réglementation fondée sur la conformité ? met l’accent sur une approche proactive dans laquelle le Barreau détermine les principes de gestion de la pratique et établit des outils visant à aider les praticiens à se conformer à ces principes de la fa?on la plus efficiente. La règlementation fondée sur la conformité part du point de vue qu’au lieu de réagir à un problème de conduite après coup, il vaut mieux, pour le public et les praticiens, qu’un tel problème ne se produise pas du tout.

La ? réglementation des entités ? désigne les règlements de l’entité commerciale dans le cadre de laquelle les avocats ou parajuristes fournissent des services. Par exemple, une société de personnes ou une société professionnelle serait une entité.

Le groupe de travail a développé une évaluation des pratiques (LINK) à l’intention des avocats en pratique privée. Le groupe de travail prévoit une série de groupes de discussion avec des praticiens afin d’évaluer l’utilité de l’évaluation des pratiques. En cas de décision de continuer ce processus, le groupe de travail communiquera plus largement avec les professions. La règlementation des entités fondée sur la conformité est un exemple de nos efforts visant à envisager la règlementation d’une autre fa?on, à être flexibles et prêts à répondre aux défis qui se présentent de plus en plus rapidement à nos professions.

Pour la transparence et l’engagement

Le fil conducteur entre ces trois initiatives prioritaires, qui sont des indicateurs du progrès accompli par le Barreau, est le niveau d’engagement avec les titulaires de permis et le public. Nous avons sorti les processus de conception des politiques des salles de réunion de Osgoode Hall et nous les avons ouverts aux intervenants partout dans la province. Chacun des rapports qui seront étudiés cette semaine comprend les contributions essentielles des professions et du public, et cela va continuer dans ce sens.

Le niveau accru d’engagement et de transparence est essentiel pour que le Barreau réponde aux défis qui se profilent à l’horizon et maintienne son r?le d’organe de règlementation efficace et au service de l’intérêt public.

J’ai hate d’en apprendre davantage sur ces initiatives au Conseil du 24 mai. Je vous invite à suivre les débats, en personne ou par webémission (LINK).

Le mois prochain marque la fin de mon mandat de trésorier. J’aurai alors l’occasion de revenir sur les deux dernières années, qui ont été tour à tour difficiles et stimulantes, mais jamais inintéressantes.